mercredi 21 septembre 2016

Les ambitieuses


Faut que je vous raconte ce qui m'est arrivé ce matin! Elle est venue avec sa copine, la peste, et elles ne m'ont pas lâché! Qui? Deux petites blondes, mais qui faisaient un de ces vacarmes! Je n'en revenais pas, elles ont passé un temps fou à gesticuler comme deux gourdasses à pétales. Au début, j'ai continué à gratter la terre, tranquillement, pensant qu'elle draguaient les bourdons, puis je me suis arrêtée net quand j'ai remarqué qu'elles commençaient à me jeter des petits cailloux, en me faisant des grimaces! Non mais elles me couraient sur le haricot, c'était quoi ce cinéma?! De vraies effrontées qui étiraient leurs pétales dans tous les sens pour attirer mon attention! Mais oui, elles voulaient bien me causer, il y en avait une qui me faisait signe de venir! Oh la la, ça sentait les soucis à plein nez, j'en avais ras le sac de terreau de jouer la conciliatrice! C'est sûr que c'était pas le moment de me prendre la tête, j'étais déjà en plein pourparlers avec une ronce qui squattait illégalement le territoire des pensées et un gang de limaces qui faisait du trafic de salades. J'avais les dents qui menaçaient de grincer dangereusement quand je reçus un galet dans l’œil.

"KOIKIYA?! j'ai beuglé.
- Eh oh ça va hein, doucement, ça sert à rien de gueuler!
- Ah ben si, je crois bien! Ça va pas la tête de me balancer des projectiles?? 
- Excuse-nous, désolées! On avait pas le choix, on peut pas vraiment se déplacer, avec nos racines embourbées! Ça fait deux plombes qu'on essaie de te parler! T'avais pas remarqué??
- Ah si si si, j'ai vu! Deux surexcitées du bulbe! Je vous savais déjà bien dérangées du pistil, mais là c'est le pompon! Vous êtes à deux doigts de finir au compost!
- T'as entendu Sylvie?? T'as entendu?? Elle se fout de nous!!
- J'en reviens pas! Elle nous insulte! couina la seconde empotée.
- On va pas digresser un siècle, j'ai la bêche qui me chatouille. Accélérez, vous voulez quoi? 
- C'est proposé si gentiment! Voilà, on se demandait, avec ma copine, si tu pouvais nous rendre un petit service.
- Du genre?
- Photographique.
- Je pige pas.
- Je vais être claire. On te voit tout le temps dans le jardin, avec ton appareil photo, chercher la petite bête, bayer aux corneilles, tourner autour du pot et même passer du temps avec ces garces du rosier. Ça, on se l'explique pas, mais chacun fait bien ce qu'il veut. Donc, avec Sylvie, comme on a des projets de mannequins de catalogue de jardinage, on pensait que tu pourrais nous aider pour notre book de photos. 
- Mannequins de ... Quoi, vous deux? Avec votre air de rebelle au ras du massif? Je me marre!
- Oh dis, reste polie! C'est toi qui nous a planté là! Et puis, si tu prends cinq minutes pour réfléchir, tu verras que ça peut te servir, parce que si on devient célèbres on quitte ce trou à rats et on n'aura plus à se côtoyer!
- Eh oh, faut pas pousser mémé dans les orties, je veux bien être gentille mais je ne suis pas née de la dernière pluie! C'est pas avec Rustica que vous allez faire le tour du monde! 
- Promis, si ça marche, on s'arrache, si c'est le flop total on sera les fleurs les plus charmantes de cette plate-bande!"

Il n'en fallait pas plus pour que j'accepte le marché, on s'est serré la main, enfin la feuille, bref, on a conclu l'accord.
Seulement... Seulement tout ce que j'avais à faire c'était de prendre les photos, et j'avais tout à y gagner! Ça valait tout de même le coup de leur jouer un tour, rien que pour leur montrer qui tenait le sécateur dans le secteur. Mais elles ne le sauront que demain, quand je leur présenterai les clichés, où Sylvie est floue et où cette mauvaise herbe d'Henriette sue à grosses gouttes sous le projecteur! On verra si elles ont gardé leur sens de l'humour... C'est pas tous les jours facile d'être jardinier.

vendredi 2 septembre 2016

A l'école de la roseraie


C'est le grand jour pour les boutons de rose, l'heure de l'école a sonné! L'agitation est formidable, les petites pétales frétillent lors du rassemblement devant Mme Plantier, la directrice. Dans les rangs, pourtant, les chuchotements, d'abord naïfs, grandissent jusqu'à devenir une rumeur telle que cette impolitesse agace vivement l'administratrice qui demande le silence, en vain. Quelle est donc la raison de ce vacarme? Les regards des petits boutons sont tournés vers une petite rose, ronde et douce, qui tente de cacher son éclosion nouvelle. Sa corolle par la rosée émue est de soie tendre et ses carpelles fulgurantes promettent un trésor inestimable sous le vent. Cette effloraison provoque la surprise, et la jalousie, mêlée à l'incompréhension de ses petits camarades suscite l'embarras de la petite précoce, qui entend alors ses premiers quolibets, lui fardant instantanément les pétales d'un carmin sans pareil... 
Mesdames Falcot, Lambard et Croza auront pour tâche d'enseigner tolérance et respect à ces chères têtes de bourgeons, et, ma foi, pour les plus récalcitrants, elles pourront toujours les menacer de les abandonner aux cochenilles et aux pucerons.